Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
Campagne pour le Zimbabwe Campagne au Kenya Autres campagnes
Nouvelles et ressources

La NACHU vient en aide aux survivants de la violence postélectorale


Nouvelles et ressources
Danika King, stagiaire d'Abri international
 
Mary Wanjiku, âgée de 58 ans, a travaillé très fort pour bâtir un abri sûr pour sa famille. Vivant dans la Grande fosse orientale (Great Rift Valley) au Kenya, elle s’est retrouvée dans des régions de conflits politiques qui l'ont déracinée et obligée à recommencer sa vie plusieurs fois ailleurs.
  
Mary et sa famille vivaient à Molo, une petite ville située à environ trois heures au nord de Nairobi, dans la Fosse orientale. Ils avaient une petite entreprise agricole, gagnant juste assez d'argent pour subsister. Toutefois, les violents conflits fonciers des années 1990 ont causé la mort de son mari et obligé Mary et son fils à s’établir à Nakuru, la capitale provinciale de la province de Rift Valley. Ils se sont éventuellement établis et ont construit une maison dans un quartier informel de Kaptembwa.
 
Kaptembwa regroupe 108 000 personnes, avec une densité de la population de 4 329 personnes par kilomètre carré. Ce bidonville a un accès limité à l'eau potable, une mauvaise hygiène et il n'a pas de services publiques, comme l'élimination des déchets. Les maisons délabrées sont monnaie courante. Beaucoup de résidents risquent d'être expulsés parce qu'ils n’ont pas les documents nécessaires pour garantir leur sécurité d'occupation.
 
Mary a adhéré à un régime d'épargne local et a pu soutenir une petite entreprise de cuisson et de vente d'aliments. Avec ce revenu, elle a bâti une maison d'une pièce en boue et en clayonnage.
  
Mais c'est son adhésion à la coopérative d'habitation Upendo wa Jirani qui a déclenché la transformation dans la vie de Mary. La coopérative est membre de la National Cooperative Housing Union (NACHU), le partenaire d'Abri international au Kenya. La NACHU cherche à améliorer les abris et la qualité de vie de ses membres en leur offrant une assistance technique, des programmes de formation et un service de microcrédit pour le logement.
  
Mary a obtenu un prêt pour construire quatre chambres additionnelles, qu'elle a louées pour augmenter ses revenus. Elle a ensuite été en mesure d'installer l'eau dans sa maison, ainsi qu’une toilette pour sa famille et les locataires. Le prêt de la NACHU a permis à Mary d'envoyer son fils suivre une formation secondaire et tertiaire.
  
Toutefois, la catastrophe a frappé Mary de nouveau en 2008. Les résultats contestés des élections de décembre 2007 ont entraîné de violents conflits dans l'ensemble du Kenya. Le logement que Mary avait réussi à financer et construire grâce au fruit de son travail a été complètement détruit pendant les violences.
  
Mais Mary n'a pas jeté l'éponge. Elle s'est de nouveau tournée vers la NACHU pour l'aider à obtenir de l'information, une formation et des prêts. Mary a pu rétablir sa vie en reconstruisant sa maison et en poursuivant les activités de son entreprise.
 
«Lorsque nous avons quitté Molo, où mon père a été tué, je pensais que c'était la fin. Mais à Nakuru, grâce à la coopérative et aux programmes de la NACHU, nous vivons bien et nous ne manquons de rien, comme si mon père était encore vivant», déclare le fils de Mary, aujourd’hui âgé de 41 ans.